Les points à savoir sur les isolants biosourcés

Les isolants biosourcés font partie des matériaux biosourcés, qui sont par définition, des matériaux issus de la biomasse d’origine végétale ou animale. En d’autres termes, les isolants biosourcés sont obtenus à partir des matières premières biosourcées végétales ou animales.

 

Les isolants d’origines végétales

Il existe deux grandes familles d’isolants d’origines végétales. La première est celle à base de matières premières végétales comme la fibre de bois, le liège, le chanvre, la paille, le coton, le lin… La seconde famille est bien sûr à base de matières premières végétales, mais elle est obtenue après recyclage comme la ouate de cellulose (fabriqué à partir de papier recyclé), laine de coton ou métisse (obtenu à partir de coton naturel et par recyclage de coton industriel et de vêtements usagés). Pour plus d’infos, cliquez ici

 

Les isolants d’origines animales

Comme son nom l’indique, un isolant d’origine animale est fabriqué à partir de matières premières prélevées sur des animaux. Il peut être obtenu notamment à partir de moutons, de chèvre, de lamas, du ver à soie et même du canard. Cependant, pour des raisons de faible production contrairement à l’abondance des matières premières végétales, seulement deux types d’isolants d’origines animales sont actuellement le plus utilisés, à savoir : la laine de mouton et la laine fabriquée à partir de plumes de canard.

Trouver des professionnels pour faire construire sa maison familiale bioclimatique - demande de devis en ligne

Quels isolants biosourcés pour l’extérieur et l’intérieur ?

Rappelons que l’isolation thermique par l’extérieur consiste à envelopper l’extérieur de la maison avec un isolant adéquat et elle est généralement effectuée lors d’une rénovation totale ou lors d’un ravalement de façade. Tandis que l’isolation thermique par l’intérieur est recommandée lors d’une nouvelle construction qui consiste à installer des isolants sous la toiture, au niveau des combles, sur les murs et au sol. Que ce soit pour l’intérieur ou l’extérieur, le choix de l’isolant biosourcé dépend de leurs caractéristiques (animal ou végétal), leurs performances (conductivité thermique, résistances thermiques…) et leurs conditionnements (en vrac, en panneau…), etc. En règle générale, pour le cas d’une isolation écologique, il est préférable de choisir des isolants biosourcés qui émettent le moins de Cov (Composé organique volatil) et qui sont classés A+ ou A concernant la pollution de l’air intérieur. Pour ne pas être induit en erreur, mieux vaut confier l’isolation d’une maison à un professionnel qui vous conseillera sur le choix de l’isolant à utiliser, ainsi que sur les devis à soulever en termes de construction.

Google+ Comments

Publié dans Maison bioclimatique-infos Tagués avec : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*